12 février 2000

Photos presse

LE TELEGRAMME DE GUINGAMP

Au point mort. Direction et syndicat se sont quittés hier soir sans avoir pu trouver une issue au conflit qui paralyse les guichets de la Poste depuis Jeudi.

La grève a pris hier une tournure plus radicale avec un blocus du bureau de Poste, rue Saint-Nicolas.

Des grands feux ont empêché plusieurs camions de décharger le courrier en provenance du centre de tri de Saint Brieuc

Parallèlement, l'occupation des locaux du groupement postal démarrée la veille s'est poursuivie toute la journée.
Les avancées proposées par gérard Quiguer, directeur du groupement, n'ont pas convaincu. A l'unanimité les grèvistes ont décidé de maintenir la pression. Ils décideront ce matin en assemblée générale des éventuelles actions à mener ce week-end

Retour accueil

La Poste en état de siège
les camions de courrier bloqués

Le temps se gâte à la Poste de Guingamp !
La grève entamée jeudi par le personnel des services généraux à l'appel de l'intersyndicale CGT-CFDT-FO-SUD s'est durci hier matin.

Camions de courrier bloqués par des feux de pneus, et toujours l'occupation des locaux du groupement postal, impasse Ruporzou. Hier soir, la situation était encore bloquée.

La Poste en état de siège ! Des camions qui ne passent plus et des locaux occupés jour et nuit …………………….article voir télégramme du 12 février 2000


Retour accueil

Les négociations au point mort

Une délégation des services publics 
reçue par le sous-préfet René Bidal

Une délégation CGT conduite par Thierry Pérennés (DDE), Guy Jourden ( France Telecom) Laurent Quentin ( UL Guingamp) et composée d'agents de la Poste, des impôts, du trésor… a été reçue par le sous-préfet Réné Bidal. La délégation a « affirmé sa totale désapprobation  face à la décision de la Poste de réduire la qualité et la quantité du service public postal sur Guingamp en supprimant 7 emplois sur les 21 que compte le service général »
La délégation s'étonne qu'au moment où on parle de « pays », celui de Guingamp ne cesse de perdre des emplois de service public : regroupement des impôts, du trésor : moins 60 emplois ?
France Telecom : -100 emplois depuis 1992, la Poste : -7 emplois, EDF, SNCF, hôpital partout l'emploi prend un coup….