Le 21 Octobre, les cadres et la maîtrise du groupe France Telecom (DR+filiales+CNET...) étaient conviés à une "grande messe" au carré bleu à Cesson Sévigné.Un dessinateur humoriste participait à cette convention. Notre feuille pour sa part a décidé de donner quelques coups de griffe à partir des propos des intervenants.

Osez dire NON !!!


Le même conférencier a été applaudi quand il a déclaré qu'il fallait que l'encadrement sache dire NON à la hiérarchie et ose prendre des initiatives.

ou Tout va très bien madame la Marquise ??


Mais le directeur régional s'est empressé en conclusion de rappeler ses troupes à l'ordre.
Le petit doigt sur la couture du pantalon s'il vous plaît!!
" vous devez contrer tout ceux qui osent émettre des critiques sur la politique de France Telecom notamment en matière d'emploi  ou de mission de service public (comme les publiphones )"
Cadres vous avez le droit de chuchoter un petit non, une fois par an à la convention.
Le directeur osera t'il diffuser à l'ensemble du personnel l'intervention de ce conférencier ?

Après avoir perçu d'énormes honoraires, ils rendent leur avis : l'équipe française doit avoir plus de rameurs et moins de barreurs.
La structure de l'équipe française est donc réorganisée ( EO2 ?)
Mais comme personne ne veut devenir rameur, il est décidé de créer 2 postes de barreurs superviseurs, 2 postes de barreurs "experts",
      FSuite au verso

A méditer  La fable du rameur et des barreurs

Une fable de notre temps : "une firme japonaise et une firme française décident de faire une course d'aviron.   
  Les japonais gagnent avec plus de 1 kilomètre d'avance. Les français sont très affectés.
Leur "management" se réunit pour chercher la cause de l'échec.

Une équipe d'audit constituée de seniors managers est désignée.
Après enquête, ils concluent que l'équipe japonaise est constituée de huit rameurs pour un barreur, alors que l'équipe française a huit barreurs pour un rameur.
  A la lecture de l'audit, le management décide de louer les services de consultants.