SYNDICAT DEPARTEMENTAL
DES COTES D’ARMOR
17 rue Vicairie 22015 St Brieuc
( 02.96.68.40.50 fax : 02.96.68.35.19

img104.gif (1577 octets)

Depuis quelques semaines, la CGT-PTT est interpellée sur une multiplication de procédures disciplinaires, de sanctions, de brimades diverses à l'égard de personnels, y compris de cadres et ce dans de nombreux départements.

Dans tous les cas, les motifs invoqués mettent en cause le droit à contester les choix de la direction à penser autrement, à revendiquer. Ces méthodes sont totalement inacceptables.

La Direction de France Telecom engagée dans les filialisations, restructurations et privatisations use à tous les niveaux d'un autoritarisme grandissant dans ses rapports avec le personnel. C'est "bosse et tais toi ! " Elle malmène le droit syndical.

Ne pouvant convaincre, elle réprime.

A L'URRI de la DR de PARIS, UNE PROCEDURE DISCIPLINAIRE EST ENGAGEE à l'encontre de 4 MILITANTS DE LA CGT.

Le motif invoqué pour cette enquête disciplinaire régionale concerne l'affichage de 300 documents, signés CGT Voltaire, le 30 Juin 2000 dans les locaux de l'URRI. L'expression de la section syndicale CGT faisait suite à une note et un E-mail de la direction qui dénonçait le refus de la CGT et de SUD de signer l'accord local OARTT. Cette procédure disciplinaire n'est pas admissible. C'est une atteinte au droit syndical et au droit à contester les choix de la direction, à penser autrement, à revendiquer.

SIGNEZ MASSIVEMENT LA PETITION des sections syndicales CGT et SUD de l'URRI de Paris pour l'arrêt immédiat de la procédure disciplinaire engagée par la DR de Paris

D'autre part plusieurs militants d'Ille de France sont menacés de lourdes sanctions pour avoir participé à un rassemblement. Dans le Nord, en Gironde, à Belfort des agents subissent pressions et sanctions.

Ici dans notre département, plusieurs collègues de l'Agence des Côtes d'Armor, agents des lignes ou du service général sont menacés par courrier de retenue du 1/ 30 ème et de poursuites disciplinaires parce qu'ils refusent de travailler le samedi en heures supplémentaires et d'effectuer des semaines de 46 heures ( on est loin des 35 h !).

Ensemble exigeons : - l'arrêt de toutes formes de brimades et sanctions et des procédures disciplinaires en cours.

- l'ouverture de véritables négociations à partir des revendications des personnels.

Faxer la pétition au Directeur Régional de Paris : 01.56.95.80.09

Au syndicat des Telecoms de Paris : 01.53.62.91.79

Au syndicat départemental CGT-PTT 22 : 02.96.68.35.19

Et par courrier à la section CGT de Voltaire, 8 passage Saint Pierre Amelot PARIS 11ème